logo
Home Parcours

Quelques grandes dates

 

(En construction)

Parcours personnel et artistique de Péris Iérémiadis

(Sources : témoignages, papiers officiels et correspondance issus des archives personnelles
de Péris Iérémiadis)

1939


Naissance à Athènes, le 15 juin. 
 
 

 

 

1944

Départ avec sa mère, Hélène Alexandrakis – épouse Iérémiadis, pour l’Afrique, au Cameroun. Vit avec sa mère, chez ses oncles et tantes, cousins et cousines d’origines crétoise, française et suisse.
 
 
 

1946

Retour à Athènes, entrée à l’Internat.

 Second mariage de sa mère avec Dimitris Katris, au Cameroun.

1949

Naissance de sa demi-sœur, Effi Katris, (à Nice, en France,  le 8 septembre).

vers
1952-1953



     
  

1954

                  par Péris, 15 ans.

1955-1956

Activité sportive de haut niveau en natation puis en basket.

        

Photo de gauche: à gauche, son ami Antònis CHRISTEAS, le marqueur de la célèbre équipe de basket grecque
surnommée « le cinq en or », (club Panellinios Gymnastikos Syllogos, à Kypseli à Athènes), vers 1955, 1956.

 

      

Péris: 3ème en partant de la gauche                                                     Sur le toit du lycée

1957

 

En parallèle de ses études secondaires au lycée, pour se faire de l’argent de poche, Péris crée des enseignes et des affiches pour les vitrines de commerces d’Athènes. Son père, lui-même commerçant, fait fonctionner son réseau et lui trouve des clients. Il abandonne la compétition sportive. Il se rend très souvent au cinéma et lit beaucoup. Un ami lui commande des peintures.Dans sa classe, il a comme ami Stélios Ramfos (futur philosophe et écrivain) et Marios Katsouros (futur architecte), qu'il retrouvera au cours de ses études à Paris. 


Péris commence les cours de modèle vivant et envisage d’entrer aux Arts décoratifs à Paris. Il échouera à l’examen d’entrée en raison de son niveau insuffisant en français.

Au lycée, il fait partie de la troupe de théâtre du lycée et assure le premier rôle d’une pièce jouée à l’occasion de la fête de Noël (dont il peint également les décors) :


1958

Entrée à la section peinture de l’Ecole des beaux-arts de Paris. Il est l’élève de Roger Chastel (professeur-chef d'atelier à l'École nationale supérieure des Beaux-arts, de 1963 à 1968). Cf. Oeuvres de jeunesse.


 

          

 

                      
 

1960

 

 

 

             

Rencontre de sa première femme, Eveline Demangeon,  à Paris, à l’université.
Rencontre de Dimitris Nollas (qui deviendra scénariste et écrivain) à la fête de l’Humanité. Il côtoie Marios Katsouros (étudiant en architecture), ainsi que Zahos Papazachariou (futur scénariste), passionné de marionnettes et en particulier du théâtre d’ombres de Karaghiosis. Zahos initie Péris. Ensemble, ils montent un spectacle d’ombres pour la Maison des Etudiants des Beaux-Arts. Péris fabrique une dizaine de marionnettes que Zahos vendra plus tard avec le reste d’une grande collection personnelle au Musée de l’Homme (aujourd’hui, ces marionnettes se trouvent au MICEM de Marseille).

 


          Inconnu et Péris, 1959, Paris.

              

Marionnette d'ombres                                           Klephtes

 

1961

KLEPHTE - Odysséas Androútsos (en grec Οδυσσέας Ανδρούτσος), dit parfois Dysséas ou Ulysse (1788-1825) était un héros de la guerre d'indépendance grecque.

Mariage avec Eveline Demangeon, au Rayol Canadel, dans le Var, en France.

Directeur de la revue Paroussia/Présence, revue mensuelle de l’Association des étudiants helléniques de Paris (de 1961 à 1963). Il est responsable du contenu de la revue, de ses illustrations et de la mise en pages. Dimitris Nollas en est le secrétaire. Il est aussi le président de l’association des étudiants grecs de Paris.

Dessinateur dans le cabinet d’architecte
de Monsieur Breski, d’origine polonaise.

1962


Naissance de sa fille Katina Iérémiadis à Paris (5 mars). 
 
               
 
 
 

1965

La Passante,
par Yerassimos SKLAVOS, 1965

 

Divorce.

Ci-contre : Péris aux côtés de son ami sculpteur grec Yerassimos SKLAVOS (Domata (Grèce), 1927 – Levallois-Perret, 1967). Selon le témoignage de Dimitris Nollas, Péris aurait défendu l’œuvre de Sklavos aux Beaux-arts, son discours aurait déclenché une émeute des étudiants.

                                   
                                                    Péris, 1967

 

1966

Rencontre de sa deuxième femme, Youlie Délyanny.

 

1969-1971

 

 

 

 

 

 

 

Séjour de six mois dans les Cévennes, au Hameau de La Payolle (Vallée de Saint André de Valborgne).

Installation à Frankfurt, en Allemagne. Travaille ponctuellement comme veilleur de nuit. Approfondit sa découverte des philosophes allemands.

Séjour de six mois à Rome.       




   Avec sa fille. Péris déguisé en pirate.

 

1972

 

Retour en Grèce.
Mi-janvier entre à l’armée pour service militaire tardif (deux ans). Posté d’abord à Tripoli, dans le Péloponnèse.
Maladie et décès de son père, Miltos Iérémiadis, ancien champion de l’équipe de football dans l’équipe grecque de Constantinople.

 
 

1974

 

 

 

 

 

 

 


Domicilié à Koukaki (8, Rue Markou Botsaris) puis au Phalère.
Création de la carte de Crète pour une maison d’édition. Projette de créer dix cartes (dont Egine, Salamine, Rhodes, Corfou).
Décorateur- graphiste au Ministère du Commerce.

Création de la carte d’Egine à compte d’auteur.

 

 

 

1975

 

 

1976

Fin du service militaire en mai 1975, prolongé en raison du problème de Chypre.
Domicilié dans le quartier de Pagrati (Xénophanous 12), à Athènes. Cherche un poste fixe pour s’assurer financièrement, en parallèle de son travail artistique.
Commence à pratiquer la religion orthodoxe.
Naissance de son fils Miltos Iérémiadis, à Athènes (14 octobre).

Renonce à travailler au Ministère du Commerce. Enseigne le français à des étudiants.
Nourrit le projet d’exposer ses dessins (trois années de travail). 



Projet de travailler aux archives de l’œuvre de l’architecte Pikionis (projet retardé). Nouvelles missions au Ministère.
Du 3 au 17 avril 1978 : Première exposition «Dessins », à la galerie Galerie Nees Morfes (Athènes).
Etude sur les icônes (fusain).
Création de la carte de Rhodes :

   

 

Participation au montage de l’exposition sur Pikionis :"Dimitris Pikionis (1887-1968) -
Dessins, architecture et peinture"- en collaboration avec la fille de l'architecte, Agni Pikionis
(Galerie Nationale,Musée Alexandros Soutzos à Athènes, du 18 décembre 1978 au 28 février 1979).

1979

 

 

 

Quitte définitivement le Ministère « trop civilisé » pour lui.
Installation dans le quartier de Koukaki (Liakou 11).
Exposition, Galerie Nees Morfes, Athènes.
Deuxième divorce.
Publication de l’ouvrage « Période III, Giannoulis Chalépas », 1ère édition à compte d’auteur.

 

 

1980

 

Prépare trois expositions : Athènes, Larissa et Salonique.
Installation dans son deuxième atelier au 9, rue Mavrovounioti, suite à un tremblement de terre.
Décoration du Jardin d’enfants de Koukaki, Noti Botzari N°5 (fréquenté par son fils).

 

1981

Du 8 au 26 janvier 1981, exposition « Petits paysages, dessins », Galerie Nees Morfes, Athènes.
Du 5 au 15 février 1981, exposition « Petits paysages, dessins », Galerie To Ergastiri, (Larissa ?).
Exposition de Salonique annulée pour cause de séisme.

1982

 
Début d’une étude pour un projet d’hôtel dans l’île de Kos (prévu sur deux ans). Décoration en couleurs des murs intérieurs et extérieurs. Premières maquettes:
 

1983

 

 

 

 

 

 

 

 

Exposition à Larissa.
Fête de Pâques mémorable à Pendeli avec ses amis.
Octobre, décès de son beau-père, Dimitris Katris.
Novembre : décoration de l’entrée du théâtre municipal de Larissa.
Reprise de la collaboration au projet édition sur l’œuvre de Dimitris Pikionis, Architecte grec (1887-1968)- Classification et inventaire de l’œuvre- à la demande d’Agni, fille de Pikionis.

 

 

 

 


1984

 

 

Mariage de sa sœur Effi à Syfnos.
Etudes sur les « têtes ».
Début collaboration à un réseau d’architectes comme coloriste de bâtiments (lycée, école, hôtel en Crète).
Projet hôtel en Crète.

 

1985

Projet hôtel en Crète.

 

1986

Collaboration au périodique Erourem- Indiktos après deux ans de sommeil.

1987

Naissance de sa petite-fille Hélène Gachet-Iérémiadis.

1989

Du 15 novembre au 2 décembre 1989, exposition, Galerie Ioni, Kifissia, Athènes. 
Etude sur les couleurs. 
Projet hôtel en Crète. 
Naissance de son petit-fils Alexis Gachet-Iérémiadis.   

1992

 

 

 

Du 8 au 28 juin 1992, exposition, Galerie Ioni, Kifissia,  Athènes (exposition avec Pierretta Lorentsatou).
Projet hôtel en Crète.
Décembre 1992, il écrit à sa fille : «  (…) Avec la peinture, on doit arriver à être décentré pour être près de son point « sacré ». La fonction des expositions ne me nourrit pas et en plus, ne peut pas être, en tant qu’exercice de ce travail vers le dehors, une motivation programmée pour engendrer la productivité. Chaque fois que j’ai une exposition, je suis tué pendant six mois (…) »

1993

Du 22 novembre au 11 décembre 1993, exposition "Peintures et dessins", Galerie Astra, Athènes.

1995

Du 1er au 17 mars 1995, exposition « Barques », Institut Français d'Athènes, Annexe du Pirée.
Découverte de l’île de Pétalioi, installation dans une bergerie abandonnée.    

1996-97

Date inconnue, exposition, Galerie Domos, Thessalonique.

1998

 

 

Exposition « Zoographies kai schedia », Maison de Chypre, Athènes.
Publication « Zoographies kai schedia »,  Péris Iérémiadis, Ed. Indiktos,Athènes, 1998.
Prise en charge de la mise en page et des choix iconographiques de la Revue Erourem (puis Indiktos) éditée par la maison d’Editions Indiktos.
Collaboration à la présentation du livre Maisons d’enfants, en France.

1999

Visite de son petit-fils de 10 ans à Pétaloi, pour construire το κρεβάτι  (le lit), en février.

2000

 

 

Décès de sa seconde femme Julie Délyanny, à laquelle il dédiera son exposition sur le thème des fleurs en 2003. Hommage également de la troupe du théâtre Sfendoni.
Création des décors et des costumes pour la pièce de théâtre « Un peu de tout » d’Antonis Mollas, produite à Athènes, au théâtre Sfendoni et mise en scène par Dimos Avdeliodis.

2001

Collaboration à la conception de deux ouvrages sur Dimitris Pikionis chez Indiktos.

 

2003

Du 28 janvier au 15 février 2003, exposition « Dessins et skedia » sur le thème des fleurs, Glyfada. Exposition dédiée à Julie Délyanny, sa seconde épouse.
Rencontre de sa dernière compagne, Sophia Skouras.

 

 
 

2004

Du 19 avril au 1er mai 2004, exposition « Dessins et esquisses », Galerie Astra, Athènes.

Mise en couleur du monastère Ormylia.
 
 

2005

 
Scénographie et mise en couleurs du lieu d'exposition permanente consacrée au sculpteur Chalépas, à Tinos (exposition encore visible aujourd’hui).
Réédition chez Indiktos du livre de Péris Iérémiadis sur Chalépas (1979).
Début de l’illustration du Synaxaire que lui commande le Monastère Ormylia pour une publication en 12 tomes (finalement 6 tomes de Septembre à Février, Editions Indiktos, publiés en 2006). Péris réalisera une centaine de portraits de Saints

 

 

2006

Du 29 mars au 17 avril 2006, exposition « Saint Georges et autres dessins », Galerie Astra, Athènes (dédiée à Sophia Skouras).
Installation à Vlachydès, à Egine.
Du 5 au 20 aout 2006, exposition au centre Stemitsa. 

2007

La série des murs, des couples, et dessins aux pigments grattés.
Du 17 janvier au 9 février 2007, exposition « Couples », Art Gallery Café, Voula - Athènes.
Décès au Pirée le 12 mai 2007, suite à une longue maladie.
Enterrement le 14 mai 2007 au cimetière Zoographou d’Athènes.
 
 
 

Joomla SEO by AceSEF